Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la visualisation de cigarettes à l’écran inciterait 37 % de jeunes à commencer à fumer. Récemment pointée du doigt pour excès de « tiges » dans ses productions, Netflix est contrainte de revoir sa copie. Nous vous présentons quelques enjeux entourant la cigarette au sein de ses programmes.

Le rapport de l’association américaine Truth Initiative

Depuis plusieurs années, les associations de lutte anti-tabac dénoncent activement l’excès de tabagisme à l’écran. L’organisation américaine Truth Initiative ne fait pas exception à la règle. Récemment, la célèbre plateforme Netflix et sa série à succès Stranger Things en ont fait les frais. À l’occasion de la sortie de la saison 3 en juillet dernier, l’association a publié un rapport alarmant. Ce dernier fait état de 262 cigarettes allumées dans la saison 2, contre 182 dans la saison 1. D’autres séries et notamment Unbreakable Kimmy Schmidt et Orange Is the New Black ont aussi été critiquées pour les mêmes raisons.

En réponse à la polémique, Netflix a reconnu publiquement la nocivité de la cigarette et l’influence des images sur les jeunes. Par ailleurs, l’enseigne a annoncé vouloir supprimer au maximum les cigarettes de ses productions familiales. Toutefois, cette mutation majeure ne devrait pas affecter la qualité des fictions. En effet, elle ne se fera que si elle n’entrave ni la vision créative des auteurs ni le réalisme historique du récit.

Quel impact sur la jeune audience de Netflix ?

En quelques années, Netflix s’est imposé et compte désormais plus de 167 millions d’abonnés à travers le monde. Selon les études de profils des utilisateurs, deux tiers d’entre eux visionnent principalement des programmes familiaux. Par ailleurs, 12 des 13 séries préférées des 15-24 ans mettent en scène de manière relativement élogieuse des fumeurs.

Aujourd’hui, de nombreuses associations anti-tabac dénoncent la main mise des industriels cigarettiers sur l’audiovisuel et le cinéma. Pour elles, ces multinationales profiteraient de Netflix pour exercer leur influence sur les jeunes adolescents. Ces derniers seraient ainsi considérés comme les consommateurs de demain. Par ailleurs, elles déplorent un retour de la représentation du tabagisme à l’écran et notamment une image glamour et banalisée qui avait disparu.

Les organisations nationales américaines estiment que les jeunes exposés à ces images ont deux fois plus de chance de succomber au tabagisme. Ce chiffre inquiétant en dit long sur l’impact des plateformes telles que Netflix sur les adolescents.

Est-il légal de montrer des cigarettes dans le cinéma français ?

Comme de nombreux états, la France ne cesse de multiplier les mesures pour abaisser la consommation de tabac et en réguler l’industrie. Dès 1991, les pouvoirs publics ont exprimé cette forte volonté par l’adoption de la loi Évin. À travers ce cadre légal, les publicités relatives au tabac ont été interdites. Pourtant, aujourd’hui on estime que près de 80 % des films français mettent en scène des fumeurs.

Pour lutter contre ce phénomène, Agnès Buzyn a exprimé sa volonté d’interdire toute représentation tabagique dans les œuvres cinématographiques. Pour l’ancienne ministre de la Santé, les films constitueraient une forme de publicité et seraient à ce titre soumis à la loi Évin. Ces propos tenus en 2015 ont suscité un vif débat public, notamment au Parlement. Pourtant, ils n’ont jusqu’à aujourd’hui pas eu de réelles suites et les cigarettes continuent d’être légales dans le cinéma français.